Handicap : le gouvernement annonce 10 nouvelles mesures

Le comité interministériel du handicap était réuni ce jeudi 25 octobre au matin. A cette occasion, Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées, a présenté « dix nouvelles mesures » conçues pour « faciliter la vie des personnes« .

Parmi elles, l’instauration de droits à vie est peut-être la plus emblématique de toutes. Cette mesure concernera l’allocation aux adultes handicapés (AAH), la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé et la carte mobilité inclusion, qui seront définitivement attribuées aux personnes dont le handicap n’est pas susceptible d’évoluer favorablement. Cette mesure figurait dans les 113 propositions pour simplifier le parcours administratif des personnes en situation de handicap d’Adrien Taquet et de Jean-François Serres, remis fin mai au Premier ministre. Selon nos informations, le décret qui la mettra en œuvre devrait paraître en janvier.

Le gouvernement entend également instaurer, pour les personnes majeures sous tutelle, le droit de vote inaliénable (mesure n°2), comme s’y était engagé le président de la République devant le Congrès, à Versailles, en juillet, ainsi que le droit de se marier, de se pacser ou de divorcer sans avoir à recourir à l’autorisation judiciaire (mesure n°3).

La quatrième mesure présentée ce jour vise à faciliter la garde d’enfants. Elle doit se traduire par un bonus inclusion handicap dans les crèches et la majoration du complément du mode de garde pour les parents faisant appel à une assistante maternelle. Ces dispositions ne sont toutefois pas neuves. La première est inscrite dans la convention d’objectifs et de gestion 2018-2022 de la Caisse nationale des allocations familiales, adoptée en juillet. La deuxième, prônée par le Haut conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge, dans son rapport sur l’inclusion précoce remis le 31 août dernier à la ministre Agnès Buzyn et à Sophie Cluzel, figure dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2019. Celui-ci prévoit son entrée en vigueur le 1ernovembre 2019.

De fait, plusieurs de ces « 10 nouvelles mesures [qui] vont faciliter la vie des personnes » figurent dans le PLFSS. C’est le cas de la fusion de la CMU-C et de l’aide au paiement d’une complémentaire santé (mesure n°6). Elle est envisagée pour le 1er novembre 2019 et ne s’adresse pas spécifiquement aux personnes handicapées. Idem pour « l’accès aux soins facilité par la révision de la liste des produits et prestations remboursables et la clarification des modalités de prise en charge des soins en ville et en établissements médico-sociaux » (mesure n°7).

Seule – ou presque – mesure un peu nouvelle : le maintien de l’allocation d’éducation de l’enfant en situation de handicap jusqu’aux 20 ans ou pour la durée des cycles scolaires (mesure n°5). Certes, actuellement, l’allocation est déjà versée aux parents jusqu’aux 20 ans, non inclus. Mais avec cette mesure, son versement sera prolongé jusqu’à ce que l’enfant termine son cycle d’étude. Telle qu’elle est présentée officiellement, son contour reste flou. Est-ce qu’un jeune ayant entamé des études supérieures juste d’avoir 20 ans pourra compter sur cette allocation jusqu’à atteindre son diplôme, c’est-à-dire à bac+2 ou bac+3 ? Ou est-ce qu’à l’issue de la première année, les versements s’interrompront ? Nous attendons des précisions du cabinet de la secrétaire d’Etat.

Dans un tout autre domaine, le gouvernement va généraliser la gratuité ou l’accès aux tarifs sociaux dans les transports publics pour les accompagnants de personnes handicapées (mesure n°8). De tels dispositifs dépendent actuellement de la politique tarifaire des opérateurs de transport. La SNCF, par exemple, pratique des réductions de 50 % à 100 % (hors coût de la réservation) sur les billets des accompagnateurs.

Enfin, mais là, encore, la mesure n’est pas nouvelle, le Premier ministre s’y étant engagé le 26 septembre dernier, au cours d’un déplacement, l’obligation va être faite aux constructeurs d’installer un ascenseur dans les immeubles collectifs neufs dès le 3e étage et non plus le 4e (mesure n°9). Le décret d’application est attendu avant le 31 décembre.

LOTO du 1 juin à la MAS l’Oustaou

Bonjour à tous,
Le LOTO de l’été  a remporté un vif succès auprès des résidents et des familles présentes, ravies de ce moment de convivialité avec leurs enfants et l’Équipe de l’Oustaou.
Ambiance familiale et décontractée, tous étaient attentifs à l’énoncé des numéros.
Chacun avait deux cartons pour tenter sa chance, l’Association ALDO a fait le choix de « gratuit pour tous », l’important étant de jouer ensemble .
Un grand merci à nos généreux et fidèles donateurs.
Mélanie à l’animation, a apporté son sourire et ses bons mots à la grande joie des participants.
L’Équipe de Direction a participé, volontiers , et les soignants ont eu à cœur d’accompagner les résidents dans le calme et la concentration .
Chaque quine gagnante était saluée par les applaudissements et de grands sourires.
Ce bel après-midi de convivialité et d’échanges s’est terminé par un bon goûter offert par la mas l’Oustaou.
Les familles ne pouvant  être présentes pour  ce moment de partage, pourront nous rejoindre pour notre prochain rendez-vous du loto gratuit.
La date vous sera communiquée en fonction du calendrier des animations, prévu par Monsieur Ramart et son Équipe de la Mas.
Bien amicalement,
Chantal Le Norcy
Présidente de l’association ALDO.

Réaction de madame la présidente du CVS, madame Béatrice Mitov.

En qualité de Présidente du CVS, je tiens à remercier tout  particulièrement Mme Le Norcy pour son  initiative avec ce Loto.
J’exprime toute ma gratitude à l’Equipe de la MAS, et leur fait part de la satisfaction des familles présentes, qui m’ont interpellée à l’issue de cet après-midi, pour dire à quel point, elles avaient passé un excellent moment avec leur protégé.

Il y avait 17  résidents, (ce qui représente plus d’une unité entière) présents à ce loto, qui une fois de plus, ont réellement apprécié ce moment de détente et de partage avec les familles.
Nous avons donc pu constater,   encore une fois, que le simple fait d’être en dehors du cadre quotidien que représente les unités, est vécu comme une petite fête !
C’est le but prioritaire que nous recherchons et nous l’avons atteint grâce à l’efficacité de tous.
Qu’y a t-il de plus important que le sourire d’un résident ?
Et rien que pour cette raison, il nous semble important  de continuer ce type d’animation, grâce au dévouement et à la bonne volonté du personnel de la MAS. 
Bien cordialement,
Béatrice Mitov

Notre soutien à tous les deux pour toujours plus de tolérance

Bonjour à tous
Je m’appelle Bruno Blanchard, j’habite Angers et je suis le père d’Antoine, un jeune adulte autiste qui vient d’avoir 20 ans.
Antoine adore aller se promener en ville avec son papa le samedi après-midi. Souvent, il regarde les gens et leur sourit. Le regard des « autres » n’est pas toujours facile pour un père, ces fameux TOC (troubles obsessionnels compulsifs), dont sont victimes les autistes.
J’ai eu l’idée (certainement pour dédramatiser tout cela) de faire fabriquer un tee-shirt avec l’aide de mon complice graphiste Florian Brette et la société angevine ATC Anjou Textile Création.
Ce tee-shirt sera prochainement vendu et les bénéfices seront reversés au profit d’une association angevine.
Alors si vous nous croisez un jour en ville, soyez sympa, souriez-lui car il adore ça !
Je ne recherche aucune notoriété, nous sommes nombreux (malheureusement) dans le même cas, mais si vous pensez que cela vaut le coup, alors merci d’avance à tous ceux qui partageront ce post…
Autisme 49 Autisme France VAINCRE L’AUTISME